1. Accueil
  2. Articles
  3. Le Frelon Oriental arrive en France : une nouvelle menace pour les abeilles ?

Le Frelon Oriental arrive en France : une nouvelle menace pour les abeilles ?

Le frelon oriental ou Vespa orientalis a été détecté à Marseille. L’espèce est originaire d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Europe du Sud. Le frelon oriental aurait été introduit en Europe par l’Italie du Nord et L’Espagne. Il préfère les milieux ouverts et urbanisés. Ce nouvel arrivant dont la France se serait bien passée a été détecté dans le quartier de la Cabucelle de la capitale phocéenne. Facilement reconnaissable, il est entièrement roux à l’exception de la face antérieur ainsi que des 3ème & 4ème segments de l’abdomen. Ces derniers sont jaune. Les nids du frelon oriental sont le plus souvent installés, à l’image des bourdons, en cavités, sol, ou dans des bâtiments sans enveloppe. Lorsqu’ils sont aériens, les nids sont accrochés sur les bâtiments ou dans la végétation. Cette fois-ci, à l’image du frelon européen, le nid du frelon oriental possède une enveloppe de couleur grise. Petit rappel sur les autres espèces de frelons. Le frelon asiatique, Vespa velutina, est à dominante noire tandis que le frelon européen, Vespa crabro, vous présentera un abdomen noir rayé de jaune.

A l’image de son compère asiatique, le frelon oriental représente lui aussi une menace pour nos abeilles… A son apogée, un nid peut contenir environ 1000 individus etcil faudra bien nourrir les larves des futures reines. Car tout comme les autres frelons, le frelon oriental possède un cycle de vie annuel. Les jeunes reines hibernent à l’abri des intempéries pour se réveiller au printemps. Elles recherchent alors des liquides sucrés pour retrouver leurs force et fonder des nids. Les premières larves sortiront grâce aux différentes proies type guêpes, mouches et surtout nos abeilles. A l’automne, les individus sexués quitteront le nid tandis que le reste de la colonie mourra pendant l’hiver. Mais avec les années de plus en plus chaude que nous avons, il faut s’attendre à passer de plus en plus de temps avec nos amis les frelons.

L’espèce n’est pas agressive comme la grande majorité des hyménoptères. Néanmoins, si ils sont dérangés, ils attaqueront pour défendre leur nid. Si vous découvrez ou si vous avez des doutes sur ce genre d’insecte n’hésitez pas à appeler un professionnel plutôt que de vous mettre en danger. Mais vous pouvez également aider à recenser l’avancé de l’espèce sur notre territoire en téléchargeant l’application de l’INPN, Inventaire Nationale du Patrimoine Naturel, et faire part de vos observations.

Article suivant
La punaise de lit : un nouveau fléau ?
Menu